A la rencontre de Clément Portrait de volonterres


Confinement oblige, ça fait un moment que nous n’avons pas vu Clément, mais en temps « normal » on le voit souvent apparaître à la Maison de la Paix. Il fait partie de ces volonterres particulièrement engagés et impliqués dans la dynamique de Rencontre des Continents. 


Clément aime beaucoup le contact humain, il aime aller vers les autres et avoir des échanges. Dans une société qui a tendance à mettre l’individu au centre et à penser en terme « individualiste » ça lui apparaît comme quelque chose d’essentiel. Ces contacts et ces échanges il les trouve et les construit notamment à travers ses différents engagements dans le domaine social.


Actif auprès de l’asbl « La Bulle », qui offre un service de lavoir mobile et propose aux personnes sans abris ou aux personnes précaires de laver leur linge. Il est également volontaire au Champ-à-Mail, jardin participatif de la Maison Verte et Bleue où il fait du maraîchage. Et depuis 1 mois et demi, il apprend à faire du fromage et à traire les brebis en tant que stagiaire au Bercail. Avec l’élevage, il découvre aussi le contacte avec les animaux et le caractère très fort du lien qui se crée petit à petit avec eux.


Clément est quelqu’un qui se pose beaucoup de questions par rapport au fonctionnement du monde. « Je sens bien que quelque chose ne tourne pas rond !!! Dans le reste de mes activités, je suis beaucoup dans l’action. Mon engagement chez RdC m’amène aussi être dans l’action mais avec la dimension supplémentaire de nourrir une vraie réflexion sur ce qui nous arrive ».


En sortant des secondaires, il avait commencé des études en agronomie. Il ne s’y était pas tout à fait retrouvé mais nourrissait quand même toujours l’envie de s’investir dans un projet agricole. Il pensait au maraîchage mais n’avait à cette époque aucune porte d’entrée ni connaissance par rapport à ce métier là. L’agriculture, le maraîchage, l’alimentation durable, tout ça commençait à faire une bonne soupe dans sa tête et en 2016 il s’est mis à réfléchir plus concrètement à un parcours professionnel. Il a alors entamé des recherches sur internet et c’est là qu’il est tombé sur la formation "Hêtre - Découverte du secteur de l’Alimentation Durable" de Rencontre des Continents. « Ça correspondait pil poil à mon envie de découvrir d’autres possibles dans ce domaine là et pour moi ça a été une vraie porte d’entrée vers le monde de RdC. C’était une formation hyper complète et super intéressante. Je me suis senti vraiment accueilli. C’est aussi à ce moment là que j’ai découvert l’importance des actants non humain. D’ailleurs c’est un terme que je ne connaissais pas avant. » Il a eu des échanges forts avec les autres participants de la formation. Ils sont devenus comme une bande d’amis, des personnes avec qui, quatre ans après, il garde toujours des contacts et qui nourrissent son engagement et son envie de s’impliquer dans une certaine forme de militantisme.



Plus largement que le seul aspect de découverte du secteur des métiers de l’alimentation durable, cette formation lui a aussi permis de découvrir Rencontre des Continents, son message, sa philosophie, les différentes activités qu’elle propose et la grande diversité des thématiques brassées tout en utilisant l’alimentation comme porte d’entrée. « En plus de faire une formation à titre personnel je me suis rendu compte qu’il y avait moyen de s’impliquer dans le collectif et que cette philosophie du « don/contre don » dont on nous avait parlé pouvait se vivre de cette manière. J’ai eu la sensation d’avoir énormément reçu durant cette formation et j’ai eu envie de pouvoir rendre ou partager ça avec d’autres d’une certaine manière. »


Pour lui, s’impliquer dans le collectif c’est aussi rencontrer les personnes qui y sont liées et qui représentent à ses yeux des forces vives et des énergies positives inspirantes. 



Son implication dans Rencontre des continents s’est fait de manière tout à fait naturelle et progressive. Tenté par l’expérimentation sur le terrain, notamment au travers des espaces de sensibilisations, il s’est investit dans le cercle « O-tac-et » et a participé aux événements d’une année complète : Festival de l’Environnement, Espéranzah, Festival Alimenterre...



Ensuite lors de sa participation à une des AG des RdC il a répondu à l’invitation du Cercle Coeur au sein duquel il a pris le rôle de premier lien du cercle « O-tac-Et ». Bien qu’il n’y ait pas donné suite, il a aussi expérimenté l’animation d’un atelier de cuisine du cercle Maïté. « Il y a tellement de chose à faire chez RdC que parfois il faut pouvoir se limiter, même si ce n’est pas toujours facile ;-) C’est un espace d’expérimentation quasi infini ! »


Son implication comme premier lien du cercle « O-tac-Et » l’a rendu sensible à un des questionnement du cercle « Volonterres » sur la question de l’engagement volonterre sur la durée. C’est donc tout naturellement qu’il a pris part à la réflexion et à la préparation de la formation Bonsaï destinée entre autre à l’accueil et à la formation de nouveaux volonterres. « Se retrouver entre vonlonterres et membres de l’équipe pour imaginer ce w.e c’était vraiment une chouette aventure ! »


« Pour moi Rencontre des Continents, c’est un collectif qui me permet de me construire et de construire ma réflexion quand à mon envie d’un autre monde. C’est un espace stimulant, un lieu ou on se sent vraiment faire partie d’un groupe et dans lequel la convivialité est une valeur centrale. C’est vraiment une aventure humaine riche de rencontres et de partages ou chacun vient avec ses compétences, ses savoirs, ses idées et ça crée une vraie richesse au sein du collectif. »


Clément aimerait continuer à s’engager comme il l’a fait jusqu’à présent sur la mobilisation des volonterres notamment à travers la formation Bonsaï et en réfléchissant à son rôle de premier lien du cercle « O-tac-Et ». Il est toujours aussi motivé pour expérimenter d’autres manières d’êtres sur le terrain et de mobiliser un public peut-être moins conscientisé par les problématiques travaillées chez RdC. Il voudrait construire et consolider un noyau dur de Volonterres.


Et si tout ça devait se dire en une phrase... 
« RdC c’est un collectif comme une famille qui cultive l’idée d’un monde plus juste, sème les graines d’autres possibles et cuisine sainement la diversité du monde. »


 



Merci Clément :-)


 


 


 


portrait réalisé par Louise en mai 2020

Portrait de volonterres

octobre 2020 :

septembre 2020 | novembre 2020

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter