La BD en toute féminité


Ce mois-ci, nous vous proposons non pas une pépite mais trois ! Et pas des moindres, puisqu’elles font la part belle aux femmes ! 


Anaïs Nin, Peau d’Homme et Radium Girls. 


De bien belles alternatives aux héros machos-musclés-virils-survitaminés. Et pourtant, quelle force chez ces héroïnes ! Loin des supers pouvoirs et des rayons lasers, les protagonistes de ces trois histoires nous laissent admiratives et admiratifs, tant dans leur manière de s’imposer dans un monde patriarcal ou bigot, que dans la façon qu’elles ont d’explorer l’intime et le sensible.


Cette pépite est aussi l’occasion pour nous d’un clin d’oeil aux causes féministes. Ce mois-ci, nous nous faisions une joie de participer, avec toute la force de notre présence et de notre engagement, au festival « Féministe toi-même », co-organisé par le Centre Librex, PointCulture et La Maison du Livre. Le corona en a décidé autrement… Mais, loin de nous décourager, ce contre-temps nous encourage à continuer de nous mobiliser car le combat pour les droits des femmes n’est pas l’affaire du jour mais bien un engagement au quotidien !


Voici donc notre petite sélection de perles dessinées :


 



Anaïs Nin 


Dans les années 30, à une époque où la femme n’a de consistance que lorsqu’elle accompagne un homme, Anaïs écrit. Elle se bat pour écrire. Elles se bat pour être reconnue sans devoir, pour autant, écrire comme un homme. A travers ses écrits, Anaïs part à l’exploration d’elle-même. Partagée entre le modèle d’épouse docile qu’une partie d’elle voudrait incarner et la femme libérée qui gronde en son fort intérieur, déchirée entre deux continents et trois langues, égarée entre une mère présente et une père absent, Anaïs se cherche au travers d’expériences émotionnelles et sexuelles. Cette recherche la mènera à la rencontre de l’écrivain Henry Miller, avec lequel, elle va vivre une passion littéraire et sensuelle.


Une somptueuse BD, un petit bijou graphique et narratif ! Léonie Bischoff nous fait un bien beau cadeau avec cet ouvrage. Elle nous invite à découvrir la vie de cette auteure d’origine franco-cubaine. On s’émerveille presque à chaque page et on se sent touché par cette quête identitaire. Ce voyage dessiné nous questionne, nous fait vibrer et fait réfléchir sur cette tension entre l’image de nous-même que l’on veut projeter en société et celle que l’on a au fond des tripes. La scénariste et dessinatrice est bruxelloise en plus. Locale et « bio », comme on les aime !



Peau d’Homme 


Pour dame Bianca, cette demoiselle de bonne famille, il est temps de se marier. Dans cette Italie de la renaissance, on ne choisit point son mari ou son épouse. L’union maritale est le résultat d’une âpre négociation au centre de laquelle les questions de statut social et d’argent remplacent l’amour. Pourtant Bianca aimerait écouter son coeur plutôt que son père pour élire son conjoint. Qu’à cela ne tienne ! A défaut de le choisir, elle peut au moins apprendre à le connaître. Pour ce faire, sa marrainne lui confie un objet magique. Une peau d’homme qui, une fois revêtue, la fera passer pour damoiseau, lui permettant ainsi d’aller, en toute discrétion, à la rencontre de son futur époux. En changeant de sexe, Bianca va découvrir qu’elle n’est pas au bout des ses surprises…


Dans cet ouvrage engagé et engageant, Hubert et Zanzim soulèvent des questions de genre qui, bien que tirées d’une fable d’un âge reculé, n’en sont pas moins extrêmement actuelles et pertinentes. La sexualité des femmes doit-elle être différentes de celle des hommes ? Plus taboue, plus sage, plus sobre, plus cachée ? La religion a-t-elle sa place dans les systèmes de gouvernance de notre société ? Comment, à quel moment et pourquoi naît la révolte ?… Une bande dessinée qui mêle tour à tour humour et réflexion, romance et pragmatisme, religion et esprit libertaire, raison et déraison… Des personnages riches et charismatiques, des rebondissements, un rythme bien senti : un must-read en somme !



Radium Girls


Katherine, Molly, Albina, Quinta et les autres sont des femmes débordantes de joie de vivre. La journée, elles travaillent pour la U.S.R.C (United State Radium Corporation) pour laquelle elles sont chargées de peindre des montres à la chaîne à un rythme effréné. Lip-Dip-Paint, lécher-tremper-peindre. Elles répètent ce mouvement à longueur de journées en utilisant un produit révolutionnaire, le Radium, pour colorer les cadrans. La substance colorante leur laisse des traces sur le visage et les mains qui sont phosphorescentes la nuit venue. Le week-end, elles volent un peu de ce produit pour se maquiller et sortir dans un speakeasy. Ces lueurs nocturnes sur leur visage leur valent même le surnom de Ghost Girls. Seulement voilà, après quelques années, elles commencent toutes à souffrir de maux similaires. Elles vont apprendre, à leurs dépends, le triste secret que l’on a caché derrière le Radium...


Inconnues et pourtant si importantes (comme bon nombre de femmes dans l’histoire de nos sociétés), les Radium Girls ont joué, au même titre que les sufragettes du Woman’s Social and Political Union, un rôle précieux dans le long chemin qui a mené à la reconnaissance de certains droits fondamentaux aux Etats-Unis. Leur courage, leur abnégation, leur détermination forcent l’admiration. On ne peut s’empêcher de se dire que si elles avaient été des hommes, leurs faits seraient consignés dans de nombreux livres et leur combat aurait rayonné au-delà des frontières pour inspirer bon nombre de défenseures et défenseurs des libertés fondamentales. Au lieu de cela, elles se sont retrouvées affublées d’un nom de super-héroïnes de dessins animés… Signe que le combat n’est pas encore gagné : il est très difficile de trouver le féminin de « défenseur » sur internet et après quelques propositions, les moteurs de recherches nous proposent vite les pages consacrées à l’equipe française de football féminin. Le combat continue…


Pour rappel, les librairies et magasins de BD ont été considérées comme des structures assez essentielles pour avoir la permission de rester ouverts. Célébrons cela et engageons-nous donc pour une belle promenade chez nos petits commerçant.e.s au lieu de donner un centime à Amazon et consorts…


A l’approche des fêtes de Noël, voilà donc trois belles idées de cadeau, charmantes et engagées, comme leur protagonistes. 


Et pour + d’idées encore, nous vous recommandons le site "Les missives" : cliquez ici.

du lundi 30 novembre 2020 au jeudi 31 décembre 2020

mars 2021 :

février 2021 | avril 2021

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter