MYCELIUM UN ECOSYSTÈME POUR LA TRANSITION


MYCELIUM
Déployer les Transitions, Tisser les Résiliences, Changer d’échelles


UN ECOSYSTÈME POUR LA TRANSITION



“L’arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse”




Face aux crises écologiques, sociales et écologiques que nous traversons, de plus en plus d’acteurs se questionnent, s’organisent, agissent pour proposer de nouvelles manières de vivre ensemble, en Belgique francophone comme ailleurs. Vivre en alliance avec le vivant, grandir par la coopération, cultiver l’abondance et la générosité, prôner la sobriété choisie, questionner le sens et la finalité de nos actions.


Nous sommes ces « acteurs de transition », engagés depuis de nombreuses années ou jeunes pousses prometteuses, initiatives entrepreneuriales ou collectifs citoyens. Nous croyons à la possibilité d’un changement intérieur et extérieur, individuel et collectif, pour créer des sociétés qui soutiennent la vie, humaine et non-humaine.


Nous avons vocation à travailler en réseau, en collaboration, en interdépendance, en partageant nos ressources, pour que ce projet irrigue la société à tous les étages, du plus local au plus global.
Aujourd’hui, nous ressentons le besoin d’aller plus loin dans cette voie, car le temps presse. Il apparaît de plus en plus clairement que nos écosystèmes sont fortement menacés, que les changements à la marge ne seront pas suffisants, que notre système économique et social sera profondément bousculé, que nos modes de vie devront radicalement se transformer.


C’est pour soutenir ces transformations que nous nous regroupons pour lancer le projet « Mycelium » en Belgique francophone. Mycelium, comme un écosystème à travers lequel s’organisent et se déploient les acteurs de la transition. Comme un réseau vivant qui renforce notre résilience et nous permet d’agir à plus grande échelle.
Dans les systèmes vivants, le mycelium est la partie sous-terraine des champignons, vivant toute l’année et tissant ses ramifications sur des surfaces très importantes. Par sa symbiose avec les plantes, le mycelium permet une plus grande coopération entre tous les arbres de la forêt. De ce fait, il oeuvre en coulisse à soutenir la forêt qui pousse…


Grâce au soutien de la Fondation Charles Leopold Mayer, nous avons débuté ce projet en septembre 2016. Aujourd’hui, notre travail s’organise autour des axes suivants…


-> VISIBILISER LA « FORÊT QUI POUSSE »
-> TISSER UN IMAGINAIRE RADICAL
-> ACCOMPAGNER LES MÉTAMORPHOSES
-> RENFORCER NOS LIENS


QUI SOMMES-NOUS ?
Ce projet a été initié par le Réseau Transition Wallonie-Bruxelles, qui a été rejoint par des membres de diverses associations et mouvements. Il est aujourd’hui animé par un Groupe Coeur, composé de Vincent Wattelet, Julien Didier et Gaëlle Amabile-Audo.


Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous balader par ici : http://www.mycelium.cc


Le projet Mycelium se relie à une grande diversité de mouvements et d’organisations, comme RdC qui soutiennent ce projet :




du jeudi 1er décembre 2016 au dimanche 29 janvier 2017

octobre 2020 :

septembre 2020 | novembre 2020

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter